Publié le : 08 février 20214 mins de lecture

Pour devenir un joueur professionnel, vous devez connaître le classement des mains et être en mesure de comprendre, puis d’analyser le tableau poker. La première chose à faire est d’apprendre toutes les combinaisons, de la plus faible à la plus forte. Il ne faut négliger aucune formation pour optimiser vos chances de gagner.

De la main la plus forte à la plus faible

La quinte flush royale est sans aucun doute la formation imbattable. Elle est la plus forte dans le tableau poker. Elle est constituée de l’as, du roi, de la dame, du valet et du 10. Il est crucial de préciser que ces 5 cartes doivent avoir la même couleur pour être valables. Dans le cas contraire, la combinaison ne sera pas à la tête du classement. En deuxième place, vous avez la quinte flush. Il présente des caractéristiques similaires à la précédente formation. Vous pouvez utiliser n’importe quelle suite de votre choix.

Le carré se trouve à la troisième position. Comme son nom le précise, il est composé de 4 cartes de même valeur. Les plus connus sont les carrés d’AS et de roi. Au cours d’une partie, si deux participants possèdent chacun un carré, celui qui a le plus élevé remporte la mise. Le full se trouve à la quatrième place. C’est un mélange de 2 jeux : le brelan et la paire. Il est suivi par la couleur et l’escalier ou la quinte. Pour avoir ces deux dernières mains, il faut respectivement avoir 5 cartes de même couleur et 5 cartes qui forment une suite (il n’est pas nécessaire qu’ils aient la même couleur).

Parmi les 3 combinaisons les plus faibles dans le tableau poker, vous avez le brelan, le double pair et le pair. Pour avoir un brelan, il faut 3 cartes de même valeur. Pour ces 3 combinaisons, en cas d’égalité, il faut se référer aux cartes restantes.

Connaissez-vous la force de votre jeu ?

Il ne suffit pas de connaître par cœur le tableau poker pour gagner les parties et empocher les différentes mises. En effet, pour vaincre vos adversaires, vous devez être en mesure de savoir si vos cartes sont assez puissantes face à celles des autres participants. L’un des principes de bases lorsqu’une personne a une main forte, c’est de relancer les enchères. Vous pouvez évaluer le jeu de vos concurrents à partir de la valeur de sa mise. Il faut aussi garder à l’esprit qu’il peut s’agir d’un bluff. Ce qui est extrêmement fréquent à ce jeu, surtout pour les professionnels.

Pour faire simple, plus le nombre d’individus qui se lancent dans la partie en cours est élevé, plus vos chances de gagner sont faibles. Il est plus facile d’analyser les cartes que votre adversaire peut avoir lorsque vous n’êtes plus que deux ou trois.

Quelles mains faut-il jouer ?

Même si vous ne maîtrisez pas encore le tableau poker, vous devez sûrement être conscient que si vous avez une paire d’as, de roi, de dame, de valet ou de 10 en main, il est préconisé de miser une importante somme d’argent avant la sortie du flop, au Texas Hold’em. Cela vous permettra d’éliminer les cartes faibles. Ce qui vous évitera de vous retrouver face à un « bad beat » ou coup de malchance.

Dans le cas où vous êtes en possession d’un as et d’un roi ou d’une dame et que vos cartes sont de la même couleur, vous pouvez tenter votre chance. En outre, si vous avez deux cartes qui se suivent et qui ont la même couleur, n’hésitez pas à enchérir pour voir le flop. Vous pourrez décider s’il est préférable de continuer ou de vous coucher.